Reparation des boutons de plip et de telecommande voiture
Err

- Qu'est-ce qu'un

protocole ?



 " ROLLING-CODE "

quésaco ? 

Un peu d'histoire des technologies est nécessaire...

 Les protocoles de communication  ?  

 Un protocole de communication est un language . 

  Celui-ci utilise des "mots" structurés  constitués de "lettres", une "grammaire", "une ponctuation" compréhensible par un peuple donné dans le but de se comprendre en échangeant des informations cohérentes. 

    Les signaux de fumée, le langage parlé, les sons, de clignotement des phares et balises, le code morse, le langage des signes sont des protocoles de communication. 

    Les télécommandes respectent eu aussi un "protocole" pour que le récepteur comprenne l'émetteur et exécute les fonctions demandés par l'utilisateur : Vous. 


  Dés les années 1970 et jusqu'à nos jours, les télécommandes infrarouge comme celles des téléviseurs, chaîne Hifi, lecteurs CD, puis le multimédia se sont diversifiées en nombre par dizaines de milliers en utilisant des codes "série" fixes. 

 Les protocoles "Série"  à code fixes: 


   Quelque soit le modèle de télécommande infrarouge : Une fonction donnée (ex. : la touche Marche/arret) d'une télécommande d'une marque donnée (Ex. Philips), fournit toujours le même code selon un "protocole de communication série ", parfaitement défini qui en l'occurence s'appelle le RC5 (pour Philips)On parle d'ailleurs d'une trame ou "mot binaire" fixe .

     Ainsi, toutes les télécommandes de TV philips d'une même "génération" pourront allumer un téléviseur Philips avec le même code.

     C'est ainsi que l'on à pu fabriquer, dans les années 90, des télécommandes universelles  capable de "répéter" tous les codes de toutes les touches d'une centaine de marques différentes, de générations et de matériel différents, stockée dans une grosse mémoire. 

     Bien évidemment, il serait très gênant d'utiliser un système de télécommande de ce type pour ouvrir tous les véhicules d'une marque, ou pour une alarme, un volet roulant, une porte de garage protégeant l'accès de votre maison et de vos biens. 

      Pour différencier votre systéme de celui de vos voisins, Il a donc fallu trouver un systéme de sécurité "crypté" programmable pour d'une part uniformiser la fabrication et surtout varier les codes pour chaque utilisateur.

  C'est ainsi que l'on a inventé les télécommandes à code séries programmables. 

 Les protocoles "Série" par programmation "câblée" : 


       Début des années 80, les télécommandes se sont démocratisées vers d'autres applications simplifiant la vie de tous. C'est l'apparition des télécommandes de parkings, portails, collectivités, copropriétés, des ouvertures centralisées infrarouges de véhicule.  Ces télécommandes ont été construites autour de processeur spécialisé, dont une douzaine de pattes permettent de "programmer" plusieurs milliers de codes (mots de 10 à 24 bit) différents (de 4096 à 65535 possibilités) émis sur une ou plusieurs fréquences selon la marque. Ces codes sont définis par la position de "cavaliers", de "dil-switch", de soudures ou de coupure de pistes directement sur le circuit-imprimé. 

        Ce systéme fût très vite déjoué par les  cambrioleurs, dont un certain nombre utilisaient de simple télécommande "copieuse" infrarouge pour voler des clio, twingo ou 205 et saxo dans les années 90. Il suffisait de récupérer et recopier le code d'une télécommande à l'insu de son propriétaire et de le ré-émettre pour ouvrir le véhicule, afin de voler le contenu du véhicule, l'autoradio ou entrer dans une propriété sans effraction par la porte du garage ou par un volet (sinistre non couvert par les assurances). 


 Les protocoles "Série" programmable électronique :  


       De 1985 à 95, une variante du protocole précédent fut de programmer des puces par "flashage" unique à la fabrication, d'une mémoire située dans le récepteur et dans l'emetteur, rendant le système plus compliqué à reproduire (mots binaires de 12 à 32 bit). Au point que les garagistes avaient des problèmes pour faire refaire des clés à télécommandes si le client n'avaient pas la "carte-code" d'origine du véhicule. 

      Ce système, plus "sûr", n'était pas non plus la panacée puisqu'il était toujours piratable par des petits malins électroniciens.  C'était l'âge d'or des vols de voitures.

Les codes-tournants (Propriétaires)  

    Les assureurs ont fixé des régles bien plus sévères d'inviolabilité (la norme SRA), les constructeurs et équipementiers  ont donc dû revoir la copie pour des systèmes bien plus sûr. Chaque constructeur à choisi son propre protocole, différent des autres, c'est l'avénement des "protocoles propriétaires" bien plus sécures, qui utilisent tous des codes "tournants" 

 Les protocoles "rolling-code" (code tournant) 


Le principe :   


La trame d'une commande à code tournant est toujours la même pour une marque donnée, à une époque donnée, mais il existe des dizaines de variantes de codage dans une même marque selon les années de fabrication. 

La trame n'est plus comparable à un simple "mot binaire" mais à une "phrase binaire complète". Cette phrase est composée d'une synthaxe, d'une vraie "ponctuation", d'une "grammaire", et bien entendu de "mots binaires". 

La où se trouve le secret, c'est que cette phrase ne peut-être générée qu'une seule fois. Elle ne sera répétée qu'au bout d'un cycle de plusieurs milliers d'utilisations.

La trame (la phrase) est donc cryptée à chaque émission grâce à un programme "propriétaire" (propriété exclusive du constructeur). Nous ne pouvons pas la décrypter, mais nous pouvons l'analyser grâce à nos machines et la "comprendre".

La structure (grammaire) de la trame est définie d'un entête démarrant la communication (header) + code véhicule (mot) + une ponctuation + le code tournant (mot) + code de la fonction (mot) + code inverse pour contrôle d'erreurs (mot) + un code de fin de transmission (end)

Le cryptage "tournant" concerne une partie seulement des mots binaires.


Il existe une bonne cinquantaine de programmes " propriétaires " dont la structure présentée ci-dessus est différente.

  Le code véhicule est entré lors de la "programmation initiale" et la mise à jour du code tournant à lieu lors de la "synchronisation" .

Notre expérience de 80.000 réparations nous permet de savoir, mieux que personne, si votre télécommande est en état ou pas. Sachant que ces programmes ne peuvent que très très rarement être corrompus.


Informations utiles ...

1er Atelier de réparation de télécommandes

Entreprise Individuelle créé le 4-1-1999

Maitre Artisan Télécommandier 2014

Excellence Artisanale 2017

Copyrignt Le télécommandier

Emmanuel Vaxelaire

Oxatis - Création sites E.Commerce